Quand partir en Islande et que faire ?

Si lointaine et si mystérieuse, l’Islande, la Terre de glace et de feu, se choisit sans la moindre hésitation pour une destination nature. Ce pays insulaire nordique séduit à tout point de vue. Que ça soit sa culture, sa gastronomie et ses merveilles naturelles, conjuguant aurores boréales, geysers et sources chaudes, le pays surprend.

Pour ainsi profiter de tous les bels attraits qu’offre ce territoire, l’idéal serait d’y rester quelques jours. Encore faut-il bien choisir la saison pour s’y rendre. Aussi, si l’on ne veut pas passer à côté des incontournables de cette destination à part entière, il faut établir une liste bien détaillée de ce que vous souhaitez y voir et faire.

Fouler les terres islandaises durant les mois d’été

waterfall-4774207_1280

Aux confins du cercle polaire, entre le Groenland et la Norvège se découvre le beau territoire Viking, l’Islande. Y voyager, c’est se donner la chance de vivre des vacances idylliques, et ce, dans un cadre enchanteur.

Tout comme d’autres escapades à l’autre bout du monde, celle pour l’Islande demande aussi un minimum d’organisation, à commencer par le choix de la bonne saison pour s’y rendre.

Avant de définir le meilleur moment pour mettre le cap vers ce bout de terre, faisons un petit point sur la météo du territoire. L’Islande connaît quatre saisons différentes et un climat océanique froid. Lors de la saison estivale, le pays bénéficie d’une température moyenne de 10°C.

Elle peut aller jusqu’à 15°C sur les côtes et peut même atteindre les 25°C, mais seulement pour quelques jours par an. En hiver, en revanche, elle effleure 0°C. Toutefois, elle peut être largement négative dans les zones reculées du pays. Ce qui est d’autant plus parlant dans les hauts plateaux.

Ainsi, pour profiter d’un climat nettement plus agréable en Islande, le mieux serait de s’y rendre durant les deux mois d’été que sont juillet et août. Mais à côté de cela, les impressionnantes aurores boréales méritent aussi toute votre attention. Ainsi, pour découvrir ces phénomènes hors du commun, rien ne vous empêche d’y voyager durant la saison hivernale.

Prendre le large pour l’Islande au gré de ses envies de voyage

skogafoss-1350909_1280(1)
La cascade de Skogafoss

Chaque saison amène son lot de surprises. Vous n’avez pas toujours besoin d’attendre que l’été pointe le bout de son nez pour arpenter le territoire. Si vous êtes un grand amateur de sports de glisse et que vous voulez toujours une bonne dose de sensations fortes, l’Islande est alors à explorer durant la saison hivernale. Ski alpin, snowboard, tout y est possible. Vous pourrez aussi faire de la luge ou des raquettes pour admirer ses beaux paysages.

Si la randonnée va bien au-delà d’une passion pour vous et que vous souhaitez en profiter pleinement, l’été reste la meilleure saison pour pratiquer cette activité sur le sol islandais.

Connaissant des jours plus longs, il laisse le temps de découvrir toutes les merveilles cachées quelque part dans le pays. Les montagnes islandaises se découvrent toute en douceur en juin et juillet. Notons que certaines routes de montagne sont quelque peu tortueuses et ne sont accessibles qu’en 4×4.

Par ailleurs, si vous voulez profiter de belles vacances rythmées par le chant des oiseaux et par le doux parfum des fleurs, le printemps se choisit tout naturellement. À cette saison, la campagne renaît grâce au soleil qui réchauffe la terre et qui fait fondre la neige. Les rivières grossissent et s’écoulent avec une vigueur retrouvée. C’est sans l’ombre d’un doute le moment préféré des férus de la nature en Islande.

Tout comme l’hiver, l’automne se prête particulièrement bien aussi à la découverte des aurores boréales en Islande. Ainsi, si la saison hivernale ne vous dit pas grand-chose pour visiter le territoire, cette saison mérite réflexion.

Sachez qu’à cette période de l’année, vous aurez le plaisir de voir des baies sauvages qui poussent dans les prairies et aussi sur les collines. Ces petits délices peuvent vous servir d’encas lors de vos longues randonnées.

Sélectionner la basse saison pour plier bagage pour l’Islande

Si pour votre voyage en Islande, vous souhaitez faire le moins de dépenses possibles, il serait préférable d’y voyager durant la basse saison. Comme dans la majorité des pays européens, la haute saison se situe en été, même chose pour l’Islande. Ici, la haute saison va de juillet à août.

À ces mois de l’année, l’affluence touristique est à son maximum. Les voyageurs choisissent cette période pour ses conditions climatiques plus favorables. En raison de cette grande fréquentation, le prix d’un vol peut passer rapidement du simple au double. Ainsi, si vous cherchez à privilégier votre budget, l’idéal serait de mettre les voiles pour ce pays entre les mois d’octobre, novembre et mars, ce qui correspond à la basse saison.

Petite astuce : si vous partez depuis la France pour l’Islande, réservez votre vol au départ de Paris, et non de Lyon ou encore de Bordeaux. Cela se montre nettement plus abordable et vous permettra de faire quelques économies. Aussi, il est conseillé de réserver un départ un jour de la semaine et non le week-end. Et vous vous en doutiez sûrement, faire une réservation à l’avance se révèle bien moins onéreux qu’à la dernière minute.

Réveiller tous ses muscles avec une petite randonnée

L’Islande est une terre de prédilection pour les adeptes de trekking et de randonnée. Le territoire dispose d’un extraordinaire réseau de sentiers balisés qui s’adresse autant aux débutants qu’aux amateurs endurcis. Ils auront ici le choix entre des randonnées de quelques heures à des treks qui requièrent un certain entraînement.

iceland-1261193_1280
Le glacier de Skaftafell

Parmi les immanquables de randonnée et de trekking sur la Terre de glace et de feu, on retrouve la réserve de Skaftafell. Ce site se situe dans le parc national Vatnajökull dans le sud-est de l’île. Il propose toute une palette de sentiers de randonnée de 40 minutes pour voir la langue glaciaire la plus proche. Lors de votre passage dans cette réserve, nous vous recommandons une randonnée qui vous mènera à la belle cascade de Svartifoss.

Le sentier de Reykjadalur est un passage obligé pour parfaire sa randonnée en terre islandaise. Il se trouve dans les hauteurs de la zone géothermale de Hveragerdi. Ce circuit vous conduira jusqu’à une rivière d’eau chaude où vous profiterez d’une bonne petite pause détente.

Tout au long de votre randonnée sur ce site, vous observerez des fumerolles et phénomènes géothermaux. Avec un niveau de difficulté assez facile, ce sentier fait la joie des novices en randonnée.

laugavegur-4277379_1280
Le Laugavegur

Pour les adeptes de trekking, ils pourront tenter le trek du Laugavegur. Le départ se fait à Landmannalaugar pour terminer à Thorsmork. La randonnée se fait lui-même en 55 km entre ces deux points. Dans l’idéal, il faut compter quatre à cinq jours pour ce parcours.

Cela vous donnera l’opportunité d’admirer pleinement toute la beauté des lieux. Entre des montagnes colorées, de puissantes rivières et différentes formations rocheuses, le décor est tout simplement exceptionnel. En cours de route, vous pourrez lever votre campement pour vous reposer. Pour encore plus de découvertes nature, entreprenez également le trek de Kjalvegur.

Se livrer corps et âme aux sports d’hiver sur les phénoménales stations de ski islandaise

Outre la randonnée et le trekking, le ski est aussi une activité de choix en Islande. Comment s’envoler vers cette île et ne pas s’adonner à ce sport ? Ça serait impensable. Si vous en avez ras-le-bol des pistes des Alpes, qui sont bien souvent bondées, l’Islande vous promet de belles sensations fortes sur ses stations.

Avec ses plus de 75 kms de piste et ses innombrables remontées mécaniques réparties dans l’ensemble du territoire, il est définitivement très facile de faire du ski dans ce pays. Puisque la saison hivernale est neigeuse et froide, il n’est pas toujours nécessaire de skier à de hautes altitudes. À 200 mètres ou 1 000 mètres d’altitude, vous pouvez déjà profiter des joies de la glisse.

Notons tout de même que les domaines skiables sont ici plutôt petits. Quant aux dénivelés, ils sont assez faibles, mais cela ne vous privera pas de quelques surprenantes pistes dans ce territoire.

bla
La station de ski de Bláfjöll

Pour vos envies de sensations extrêmes, prenez la direction de Bláfjöll. Il s’agit du plus grand domaine skiable islandais. Il se trouve à seulement 25 minutes en voiture de Reykjavik. Vous trouverez sur ce site pas moins de 28 pistes.

Certaines d’entre elles sont éclairées la nuit, ce qui vous permettra de vivre une authentique expérience une fois le soir venu. Au total, ce domaine compte 28 kms de piste de ski alpin et 13 kms de piste de ski de fond.

opop
La ville de Isafjordur

Si vous séjournez dans l’ouest du pays, ne ratez pas les Deux vallées. Niché à Isafjordur, le domaine des Deux vallées est un incontournable en Islande. Comme son nom l’indique, le spot comprend deux vallées, celles de Tungudalur et de Seljalandsdalur.

Dans la première, vous trouverez trois remontées mécaniques et plusieurs pistes de ski, adaptées tant aux aguerris qu’aux débutants. Notons que Tungundalur s’équipe d’un boarder cross pour combler les envies des snowboarders. Dans la deuxième, par contre, vous découvrirez quelques pistes alpines. Soulignons que sur ces deux vallées, vous trouverez une auberge.

Si vous pensez avoir fait le tour des stations de ski d’Islande, vous êtes dans le faux. L’île regorge encore d’autres domaines skiables. On peut, entre autres, citer Tindastóll, Stafdalur et Húsavik.

Partir à la découverte des impressionnantes cascades de l’île

Si vous avez toujours porté une certaine fascination pour les cascades, l’Islande va vous combler au plus haut point. Appelées foss en Islandais, il serait impossible de passer à côté de ses chutes d’eau aux formes et aux tailles variées et parfois surprenantes. Notez que les cascades font parties intégrantes du décor islandais et habillent majestueusement les magnifiques paysages du pays.

seljalandsfoss-3241402_1280
La cascade de Seljalandsfoss

Dans la longue liste des plus belles cataractes d’Islande, on retrouve Seljalandsfoss. Cette merveille est absolument à découvrir si l’on souhaite expérimenter une magnifique vue de l’autre côté de l’eau. Sur cette cascade, il est possible de marcher derrière.

Pour info, ce beau site touristique se trouve à seulement quelques centaines de mètres de la route 1, à la sortie de la région de borsmörk. Il se singularise par ses impressionnants filets d’eau qui tombent d’une hauteur de 65 mètres. Notez que cette chute d’eau est une des principales attractions du pays.

De par sa proximité sur la route, ne soyez surtout pas étonnés en voyant des touristes avec leurs voitures. Pour ainsi vivre une authentique expérience, passez derrière la cascade en suivant le gauche ou la droite.

Dès lors que vous y serez, prenez de superbes photos derrière un sublime rideau d’eau. Immortalisez ce moment, car ce n’est pas tous les jours qu’on assiste à un tel spectacle. Le show y est encore plus spectaculaire lorsque le soleil s’apprête à se coucher.

iceland-4348438_1280
La cascade de Hengifoss

Outre Seljalandsfoss, Hengifoss vaut aussi le détour. Avec ses 120 mètres de hauteur, c’est l’une des chutes d’eau les plus hautes au monde. Sa hauteur lui permet d’être vue depuis la route 931, à une trentaine de kilomètres d’Egilsstadir. De la route, on pourrait avoir l’impression que la cataracte est toute proche, ce qui n’est pas le cas.

Litlanefoss
La cascade de Litlanefoss

De surcroît la montée s’annonce un peu longue. Notons qu’avant de parvenir à cette cataracte, vous découvrirez une autre chute d’eau qui est Litlanefoss. Une fois cela fait, poursuivez votre randonnée jusqu’à Hengifoss.

Le sentier qui mène vers cette attraction est tout simplement exceptionnel. Des herbes bien vertes et de magnifiques fleurs viennent embellir vos randonnées.

gulfoss-2335575_1280
Les chutes d’eau de Gulfoss

Lors de votre échappée belle en Islande, partez aussi à la rencontre de Gulfoss, de Dettifoss et de Godafoss. Avec autant de merveilles naturelles, vous ne pourrez que ressortir satisfait de votre voyage en Islande.

Embellir ses vacances en Islande en découvrant ses spectaculaires aurores boréales

aurora-borealis-744351_1280
Une magnifique aurore boréale

Les aurores boréales, quelles beautés nous offrent la nature ! Ces phénomènes ont, depuis la nuit des temps, attisé toutes les curiosités. L’Islande est l’une des destinations de premier choix pour leurs découvertes. Plusieurs sites permettent une observation optimale de ces joyaux naturels.

iceland-4511994_1280
La ville de Akureyri

En premières loges, on retrouve la magnifique ville d’Akureyri. Cette localité va sans dire la porte d’entrée vers les aurores australes du nord de l’Islande. Elle accueille chaque année toute une foule de touristes en quête d’émerveillement. De par sa faible, voire inexistante pollution lumineuse, elle est sans nul doute le meilleur endroit pour cette observation. Ainsi, si vous passez dans ce coin, n’hésitez pas à faire un arrêt.

Hvolsvöllur
Une aurore boréale à Hvolsvöllur

Hvolsvöllur est aussi un immanquable pour cette découverte. Ce spot se trouve au sud-ouest de l’Islande. D’innombrables photographes s’empressent de s’envoler vers cette belle destination pour ses magnifiques paysages. Ils n’y voyagent pas seulement pour ses superbes panoramas, mais aussi pour ses impressionnantes aurores polaires.

Keflavik
La ville de Keflavik

Comment ne pas citer la péninsule de Keflavik pour contempler ces merveilles. L’aéroport principal de l’île se trouve ici. Il y a donc de fortes chances que vous débutez votre virée par cette localité. Et tant que vous y êtes, pourquoi ne pas en profiter pour observer de superbes aurores boréales ?

En s’écartant un peu des villages présents, vous profiterez d’un ciel exempté de pollution et d’une présence humaine assez faible et donc parfaite pour contempler pleinement le ballet des aurores polaires.

Si vos envies ne sont toujours pas comblées, prenez alors la direction de la cascade Skogafoss. Cette chute d’eau se trouve au sud du territoire. L’adresse fait la joie des amoureux de la nature. Préservé de toutes sources de pollution lumineuse, ce spot promet de sensationnelles vagues lumineuses dans le ciel islandais.

Revigorer son corps et se détendre dans les sources thermales du pays

 

Après toutes ces explorations et découvertes, pourquoi ne pas profiter d’une bonne petite pause détente ? Et pour cela, les sources thermales d’Islande vous accueillent à bras ouverts. En raison de ses multiples volcans, le territoire propose une grande offre de piscines géothermiques extérieures et de sources thermales intérieures.

La plus immanquable d’entre elles est sans conteste sa lagune Secret. Elle se trouve à environ 100 kms de Reykjavik, dans le Cercle d’Or. Datant de 1891, elle compte parmi les plus anciennes piscines naturelles de la Terre de glace.

Cette source thermale affiche une température avoisinant les 38°C à 40°C. Comme la majorité des piscines publiques du pays, vous devez impérativement vous doucher avant de plonger au cœur de ses eaux.

blue-lagoon-569346_1280
Le Blue Lagon

Le Blue Lagon est aussi une halte obligée en Islande. Ici, cohabitent des teintes totalement ahurissantes. Le bleu du lagon se marie particulièrement bien avec les roches noires volcaniques partout autour de cette magnifique source. Le panorama y est saisissant et comble les voyageurs en quête de visuels forts pour leurs échappées belles.

Sur cette déconcertante attraction touristique, la température de l’eau est en moyenne de 35°C. Un bain particulièrement agréable que l’on ne devrait refuser pour rien au monde. Note : bien que cela paraisse improbable, cette phénoménale source géothermale n’est pas l’œuvre de Dame Nature.

C’est un lac artificiel, issu de la construction d’une centrale géothermique et d’un forage. Pour information, l’entrée dans le Blue Lagon est payante. Le tarif diffère selon le type d’entrée sélectionné : standard, comfort, premium ou luxury.

pay
Reykjadalur

Pour un break relaxation, ne zappez pas Reykjadalur. Il s’agit de l’un des sites de baignades d’Islande. Cette adresse offre de magnifiques paysages de collines fumantes, sur lesquelles s’arpente la rivière d’eau chaude de Reykjadalsa. Après une randonnée de trois kilomètres, vous aurez le plaisir de vous prélasser dans ses eaux chaudes.

Sundhöllin, Grettislaug et Hellulaug sont aussi d’autres adresses parfaites pour profiter d’une bonne partie de baignade au chaud.

Prendre le temps de savourer les délicieuses spécialités culinaires islandaises

Lorsqu’on voyage vers une contrée inconnue, dégustez ses copieux plats est un impératif. Avant d’énumérer les mets qui font la réputation de cette contrée d’aventure, passons d’abord en revue les traits caractéristiques de sa gastronomie. En tant que pays insulaire, la pêche fait partie intégrante de sa culture.

Notez que plusieurs pièces de monnaie du territoire sont frappées à l’effigie des poissons. Tout cela révèle leur importance dans leurs traditions et mode de vie. Saumon, hareng, morue… les produits de la mer entrent grandement dans les différentes préparations du territoire.

Par ailleurs, le rude environnement climatique islandais réduit les possibilités de culture. Néanmoins, le territoire produit de l’orge et des pommes de terre. Côté élevage, on trouve en Islande bien de troupeaux de moutons et d’agneaux. La viande de ces animaux est très utilisée dans la cuisine islandaise. On trouve aussi au pays des élevages de bovins et de volailles.

ilan
La soupe Kjötsupa

Lors de votre circuit en terre islandaise, apprêtez vos papilles à savourer la soupe d’agneau ou kjötsupa. C’est une sorte de soupe nutritive à base d’agneau et de légumes. Ces derniers sont souvent des pommes de terre, des carottes et de chou.

D’autres ingrédients s’intègrent aussi dans la préparation. On peut citer les poireaux et les oignons. Lors de cette virée, prenez aussi le temps de goûter le skyr. Il s’agit d’une sorte de fromage blanc épais et très riche en protéines. Il peut se manger nature, sucré, avec du miel ou encore aromatisé aux fruits.

Pour vos envies, vous trouverez cette spécialité typique de l’île dans tous ses supermarchés. Ne passez pas non plus à côté du lundi. Ce n’est pas un jour de la semaine, mais bien un plat. Il s’agit d’un macareux, généralement, fumé. Son goût se rapproche un peu du magret de canard. On le retrouve, notamment, dans les grands restaurants de luxe.

Pour encore plus de découvertes culinaires, essayer aussi le hardfiskur. C’est une sorte de poisson séché qu’on retrouve dans n’importe quelle épicerie ou grande surface du pays. On le mange ici en encas, soit tel quel est sorti de son emballage, soit généreusement tartiné de beurre.

Le plokkfiskur mérite aussi une bouchée lors de ce circuit. Il s’agit d’une soupe à base de poisson blanc, de farine, de pomme de terre, d’oignons et d’herbes aromatiques. Certaines recettes incluent du curry, de la ciboulette et de sauce béarnaise. On y intègre récemment aussi du fromage.

Côté dessert, laissez-vous tenter par le snúdur, un pain à la cannelle et nappé de chocolat, de caramel ou de sucre glacé. Pour clore toute en douceur votre belle aventure en terre islandaise, goûtez le pönnukökur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s